Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Emelbay

Poupée Corolle : le gros camion jaune.

28 Décembre 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC12398.JPG

SDC12397.JPG

SDC12396.JPG

SDC12395.JPG

Lorsque j'ai commencé à me passionner pour les poupées Corolle et à en acheter régulièrement, j'ai démarré, sans vraiment m'en rendre compte, ce qu'on appelle communément "une collection".

 

Je n'avais rien prévu, rien organisé.

 

Tant que je fréquentais les grands magasins, bld Haussmann à Paris ou les magasins de jouets classiques, l'arrivée et le nombre de nouvelles poupées étaient très raisonnables : Une ou deux par an. Guère plus.

 

De plus étant Maman de cinq garçons, je ne pouvais pas prendre "ma petite fille chérie" comme prétexte pour l'achat d'une poupée.

 

Les choses se sont accélérées, puis emballées le jour où j'ai découvert un célèbre site de ventes aux enchères : des pages et des pages de poupées Corolle. Des grandes, des petites, des classiques, des collections de rêve .... J'ai perdu l'équilibre devant un si grand magasin !

 

Et puis, il y avait toutes ces succursales, aux Etats-Unis, en Allemagne....et paypal qui facilitait les achats à l'étranger.

 

Une spirale infernale dans laquelle je suis tombée, sans vouloir faire attention aux conséquences de mes achats répétés.

 

Au-delà du plaisir d'acheter une nouvelles poupée, il y avait aussi le jeu des enchères, la "bagarre" avec d'autres collectionneuses, une bataille à mener pour être la meilleure.

 

Je pense que beaucoup de collectionneuses se reconnaitront dans ce portrait car si les personnes ont changé, les enjeux et les manières de faire, restent les mêmes...

 

J'ai aussi appris à "chasser" sur les vide-greniers et les brocantes. Tous les dimanche matin, je fréquentais assidument ceux de ma région.

 

A cette époque-là, les poupées Corolle "se ramassaient à la pelle" et je rentrais souvent chargée de quatre ou cinq sacs remplis à ras-bord de poupées, de vêtements, d'accessoires....

 

J' ai ainsi acheté mon premier bébé aux yeux fermés pour 1 euro ! Bébé que j'aiSDC12394.JPG d'ailleurs mis de côté car seules les poupées-filles avec de longs cheveux me pasionnaient.

 

A cette époque, j'ai fait la connaissance de plusieurs collectionneuses de poupées anciennes.

 

L'une d'elles m'avait dit : "je connais une dame qui a tellement de poupées que son mari a dû louer un hangar pour les ranger."

 

Je me rapelle lui avoir répondu : "Incroyable... un hangar pour ranger des poupées. C'es dingue !"

 

Et ce matin, la moitié de ma collection a rempli un camion de 45 m2 !!

 

Et j'ai repensé à cette collectionneuse, à ce hangar.

 

Cherchez l'erreur !

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Histoire de rire :

 

Quelle est la différence entre une maîtresse et une sortie de secours dans un restaurant qui brûle ?

 

Aucune.

 

On prend la première qui se présente !

Lire la suite

Poupée Corolle : mon baroud d'honneur, mon ultime...

27 Décembre 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC12393.JPG

SDC12392.JPG

SDC12391.JPG

SDC12390.JPG

SDC12389.JPG

SDC12387.JPGSDC12386.JPG

SDC12385.JPG

SDC12384.JPG

SDC12383.JPG

SDC12382.JPG

SDC12379.JPG

Les deux camions arriveront demain matin vers 8 heures pour emporter la moitié de ma collection de poupées Corolle vers d'autres cieux, forcément plus cléments car loin de ma maison remplie "d'individus de sexe masculin"  (à part moi, bien sûr et mes deux petites chiennes ! ), avec lesquels la cohabitation SDC12381.JPG"poupées/humains" devenait impossible.

 

J'avoue , j'ai largement abusé de leur patience, j'ai largement empietté sur l'espace de chacun ! (Aline me l'a souvent fait remarquer. J'adore Aline car elle me dit toujours ce qu'elle pense de moi ou de ce que je fais avec franchise. J'apprécie son franc-parler et cette capacité extraordinaire qu'elle possède de découvrir immédiatement les erreurs que je n'ose pas avouer ...) Trop forte, Valentine !

 

Un baroud d'honneur est un combat qu'on sait perdu d'avance, mais qu'on livre quand même, par principe, pour défendre une cause à laquelle on croyait fermement.

 

Mon bardoud, ce sont ces dernières photos de mes belles, prises sur le vif entre les piles de carton, le scotch et les ciseaux.

 

Mon baroud, c'est de venir une ultime fois, vous montrer quelques-unes de mes princesses Corolle;

 

Je ne suis pas triste. Je n'ai aucun regret. De rien, ni d'hier, ni d'aujourd'hui.

 

Je suis juste un peu inquiète : les déménageurs auront-ils toute la délicatesse nécessaire au maniement de certains beaux cartons d'origine ?

 

Je vais surveiller autant que faire ce peu, le chargement et le déchargement des cartons.

Lire la suite

Poupées Corolle : Ainsi s'en vont, vont, vont les petites poupées...

22 Décembre 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC12377.JPG

Chaque jour qui passe voit les piles de cartons grandir et se multiplier.

 

Dans les cartons sont sagement rangées mes jolies poupées Corolle.

 

Elles vont partir, toutes et rejoindre un garde-meubles.

 

L'heure est presque arrivée de nous séparer... pour quelques années, c'est sûr... pour toujours, il est trop tôt pour le dire.

 

Mes princesses, mes petites chéries, mes mignonnes, mes adorées m'ont accompagné physiquement pendant de nombreuses années. Leurs visages, leurs cheveux brillants, leurs tenues élégantes, leurs sourires mélancoliques ou tendres ont égayé mes journées de mère de famille toujours débordée .

 

Aujourd'hui, elles resteront à mes côtés comme un joli souvenir, une passion plaisante, mais excessive et dévorante. Je ne regrette pas d'avoir monté cette superbe collection.

 

Mais comme je suis "entrée en poupée", j'en sors. Sans soupir, sans regret, sans contrainte.

 

Je vais continuer mon chemin, tranquillement, plus riche qu'hier de ce que les poupées COROLLE m'ont fait découvrir.

 

Et si je range mes poupées, je garde précieusement les amies, les copines que j'ai eu le bonheur et la chance de rencontrer durant toutes mes années "poupées COROLLE".

 

"Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront..." René Char

 

Emelbay 22 décembre 2011.SDC12374.JPG

Lire la suite