Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Emelbay

Articles avec #marie-francoise tag

Les poupées de Marie-Françoise (10)

12 Mai 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Marie-Françoise rentre mardi matin de son voyage au bout du monde.

Aujourd’hui, c’est moi qui m’occupe de la ferme et des chiens. Edith est partie pour la journée. Elle m’a confié les clés.

Cela me fait plaisir de lui rendre ce service car j’adore les chiens et la ferme.

Et puis, j’ai vraiment envie d’ouvrir la grange, d’aller chez les poupées pour leur dire bonjour, voir si tout va bien.

On ne sait jamais ce qui peut arriver : un dégât des eaux, des petites souris affamées ou que sais-je encore ??

Vous voulez venir avec moi ??

Euh … oui, pourquoi pas ? Mais il faut me promettre de ne toucher à rien et de … bien essuyer vos pieds en entrant.

Alors en route.

Attention aux chiens en entrant dans la cour. Il ne faut surtout pas les laisser partir. Pirouette adore se promener dans les champs et courir après les lapins. Le problème, c’est qu’elle va trop loin et Marie-Françoise a peur qu’un jour, il ne lui arrive malheur.

Elle est jolie la ferme, vous ne trouvez pas ??

Non, je n’ai pas de photo. Je sais, c’est dommage. Mais Marie-Françoise ne veut pas que sa maison apparaisse sur le net. Elle a peur des convoitises, de susciter des jalousies. Elle est très discrète, vit simplement et ne veut rien changer.

Je vais essayer de vous décrire la grange de la façon la plus imagée possible. Ainsi votre imaginaire prendra le relais et remplacera très facilement les photos.

Vous aurez, de cette façon, chacun et chacune une vision très différente de la grange. Vous l’imaginerez en fonction de vos émotions propres, de votre vécu personnel et de vos poupées à vous.

C’est un peu comme dans une histoire d’amour qui commence. Le plus beau moment c’est celui qui précède le premier rendez-vous, celui que l’on imagine, que l’on vit et revit cent fois dans sa tête avant de le vivre réellement.  C’est l’escalier que l’on monte pour rejoindre un appartement, le chemin que l’on parcourt pour rejoindre l’être cher. On imagine une rencontre, des retrouvailles … plus vrai que nature.

Alors quelle est la bonne clé ?

La première, c’est celle de la cuisine. Je vais ouvrir la porte pour laisser entrer la lumière, préparer une nouvelle gamelle aux chiens et leur donner de l’eau fraîche.

Oui, vous pouvez faire un petit tour au jardin. Des fraises ? je ne sais pas. Un peu tôt dans la saison, non ?

Je vous appelle dès que j’ai fini avec les chiens.

Allez, les chiens-chiens à table !

La clé de la grange est dans le second tiroir de la commode de l’entrée. La voila ! C’est une grosse clé.

Je traverse la cour et je vais ouvrir la lourde porte de la grange. Un premier battant, puis le second.

Comme c’est calme dans cette grande pièce. Pourtant, tout à l’heure, il m’avait semblé entendre des éclats de rire et pour tout dire, un peu de chahut.

Oui, c’est vrai, j’aime beaucoup le film Toy Story. Je l’ai vu des dizaines de fois avec mes enfants. Toy story 1 et toy story 2.

Et si c’était vrai ? et si les jouets et les poupées avaient une vie en dehors de la notre ? Vous ne parlez jamais à vos poupées ? N’êtes-vous pas émerveillé(e) de voir votre poupée préférée ou une pauvrette trouvée dans un vide-grenier, se métamorphosait lorsque vous lui passez une nouvelle robe, achetée dans un magasin ou cousue avec amour. Si ?

Alors, tentez l’expérience : faites semblant de partir et revenez voir vos poupées sur la pointe des pieds. Vous aurez peut-être la surprise de les voir rire et s’amuser.

Si vous ne connaissez pas Toy story, alors souvenez-vous de Gepetto et de la bonne fée.

Vous voyez bien que je n’invente rien. Il y a des preuves scientifiques.

Comment ça, je parle trop ? Vous voulez voir les poupées ? Vous voulez que j’allume la lumière ? Un peu de patience …

Entrez dans la pénombre. Faites doucement. Avancez-vous encore un peu : oui, juste là au milieu.

Fermez les yeux. Attention, j’allume.

Et la lumière fut !

Vous ne dites rien ? Pourquoi gardez-vous vos mains devant la bouche ? C’est l’émotion, oui, je comprends, cela me fait la même chose à chaque fois.

INCROYABLE ! EXTRAORDINAIRE ! FABULEUX !

Vous ne trouvez pas de mot assez fort pour exprimer le sentiment que vous éprouvez, pour décrire ce que vos yeux vous montrent.

Elles sont là, les poupées, sagement assises côte à côte sur des étagères en bois.

La grange mesure bien 18 mètres de long par 6 mètres de large.

Il y a trois niveaux d’étagères qui courent le long des murs. Et chaque étagère est garnie de poupée. Et puis, il y a la grande table de ferme au milieu avec des bébés dans des couffins, et le coin « repas » avec des poupons dans leur chaise haute, le coin « dodo » avec des landaus et des berceaux …

Vous avez reconnu « votre » poupée Bella, celle de quand vous étiez petite ? Oui, vous pouvez la prendre dans vos bras. Tout doucement …

Cathie est très élégante. Chapeaux, robes du soir, manteaux de fourrure. Il ne manque rien.

Oui, vous avez raison, ce sont bien des poupées Modes et Travaux. D’époque ? Tout-à-fait avec leurs petites chaussures en cuir, leurs petits cartables et leurs jolies tenues un peu démodées.

Mon endroit à moi, c’est là. Oui, bien sûr les poupées Corolle. Il est plutôt grand. Ben oui, il y a beaucoup de poupées. Ce sont mes préférées. Alors je veille personnellement à leur confort.

Je vous présente Mirabelle, Rose, Florine, mais aussi Constance, Dorothée et Amélie et …

Oui, c’est une bonne idée. Je vais faire des photos de mes petites protégées, individuellement. Je pense que de cette façon Marie-Françoise n’y verra pas d’inconvénient.

Les barbies sont par là.  Fraîches, vivantes et très occupées à leurs différentes tâches : conduire une voiture ou un avion, se faire une beauté dans leurs maisons si joliment meublées. On ne se lasse pas de les admirer.

Il y a des poupons dont je ne peux pas vous parler car je ne les connais pas assez. Ils sont en celluloïd, très anciens, sans doute un peu fragiles.

Et puis, il y les belles poupées Raynal, les poupées Gégé au visage si particulier et puis, toutes, toutes les autres …

Il y en a tellement, si tellement …

J’ai à nouveau besoin de votre aide : pour rendre mon histoire plus riche, plus belle, plus gaie, plus colorée, seriez-vous d’accord de m’envoyer chacune ou chacun une photo de votre poupée préférée ou d’une poupée qui serait en harmonie avec cette histoire ?

N’avons-nous pas chacune ou chacun une part de Marie-Françoise en nous ?

Nous avons toutes une grange chez nous. Peu importe sa taille. Un endroit où sont installées nos poupées, ces petites créatures qui nous charment par leur sourire mutin, qui nous consolent lorsque nous avons du chagrin, qui nous font voir la vie en rose.

Que serait le monde sans les poupées ? On peut se poser la question. Il lui manquerait très certainement une grande part de douceur, de beauté, de magie et de tout ce qui rend la poupée à la fois intemporelle et éternelle.

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise (9)

8 Mai 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

En attendant le retour de Marie-Françoise, je vais revenir sur la grange où sont installées les poupées, cette grange qui attendait qu'on lui trouve un nom.


Je vous remercie de votre aide. Marie-François a gardé toutes vos idées. Elle a fait des petits panneaux en bois blanc et sur chacun d'entre eux, elle a inscrit l'une de vos propositions. Les inscriptions sont faites à la peinture, chacune de couleur différente. Elle a accroché tous ces petits panneaux à des endroits différents dans la grange.


La grange n'a jamais eu de véritable nom.


A chaque fois que Marie-Françoise traversait la cour et que son mari lui demandait où elle allait, elle répondait "chez les poupées".


A chaque fois que quelqu'un arrivait à la ferme et demandait où elle se trouvait, son mari répondait "chez les poupées".


CHEZ LES POUPEES, voila le nom familier, simple et acueillant de l'ancienne grange.


Marie-Françoise l'utilise toujours et les chiens savent très bien reconnaître ce nom. Ils l'entendent plusieurs fois par jour et accompagnent toujours leur maîtresse lorsqu'elle traverse la cour.

 

 

 

 

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise (8)

8 Mai 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

J'ai reçu une carte postale ce matin.


Elle vient de Hong-Kong.


Comme prévu, Marie-Françoise est allée rendre visite à sa fille.  Elle m'écrit qu'elle est très impressionnée par cette ville et par l'activité trépidante qui y règne.


Elle est très heureuse d'avoir retrouvé sa fille et ses petits-fils. Elle a beaucoup de plaisir à parcourir cette ville gigantesque, à goûter des mets qu'elle ne connaît pas et à découvrir une culture si différente de la sienne.


Elle va bientôt rentrer et même si elle a le coeur gros de quitter sa fille et ses enfants, la ferme, les chiens et les poupées lui manquent :)


La ferme a été confiée à son ami Edith. Elle y vient plusieurs fois par jour pour s'occuper des chiens, pour ouvrir et fermer les volets.


Les poupées sont dans le noir, hé oui, en attendant le retour de leur maman.

 

 

 

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise (7)

12 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Marie-Françoise se souvient très bien des difficultés qu'elle avait eu pour trouver un nom pour son endroit, la première étant de savoir s'il fallait oui ou non baptiser cet endroit un peu spécial et très personnel !

 

Elle y pensait sans cesse tournant et retournant les mots dans sa tête, feuilletant des livres pour enfants. Mais rien, rien d'évident, de charmant ne sortait de ce remue-méninges.

 

Elle avait même noté une série de noms sur un papier :

 

- place des poupées

- rue des poupées

- paradis des poupées

- la ferme des poupées

- poupées-bonheur

- bonheur de poupées

- passion de la poupée

- la poupetterie

- l'atelier des poupées

- studio de poupées

- la maison des poupées

- etc ....

 

Mais rien ne lui plaisait vraiment.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Avez-vous une idée sur la question ? Si oui, ce serait gentil de nous aider à trouver un joli nom pour l'endroit où habitent les poupées de Marie-Françoise.

 

MERCI :)

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise (6)

11 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Et puis un jour, tous les gravats ont disparu, le camion et les ouvriers ont quitté la ferme pour ne plus revenir.

 

L'endroit, l'espace pour les poupées est enfin terminé. Il ne reste plus qu'à le nettoyer et à lui trouver un nom avant d'y installer les poupées.

 

Marie-Françoise armée d'un seau, d'un balai, de chiffons et de produits de nettoyage finit d'enlever la poussière qui reste encore sur les meubles. Il fait beau et les fenêtres fraîchement lavées sont grandes ouvertes. Alors qu'elle examine d'un oeil expert les meubles qui brillent et qu'elle traque le moindre petit oubli, Louis s'est acoudé à la fenêtre, côté cour et d'un ton amusé lui dit :

 

- " ça y est,  tu as fini de nettoyer ? ton musée est enfin prêt à accueillir ses pensionnaires ?

 

- Oh, tu m'as fait peur. Je ne t'avais pas entendu arriver.

   En fait,  j'étais perdue dans mes pensées. Je cherche un joli nom pour mon endroit. Et puis, je n'aime pas le mot musée.

   Dans un musée, les choses sont inaccessibles. On ne peut que les regarder, sans les toucher. Ce n'est pas cela que je  veux.

   Mes poupées seront regroupées dans le même endroit, certes,  mais garderont leur liberté. Il n' y aura pas d'ordre        établi. Je les installerai et les déplacerai en fonction de mes humeurs et de mes envies.

 

   Un musée, c'est un peu comme un sanctuaire. Ce n'est pas du tout ce que je veux !!

 

- OK, pas de problème. Je retire le mot musée. Quand tu auras trouvé le nom parfait pour ... pour...ton endroit, dis-le moi.

 

- je cherche, je cherche. J'ai quelques idées. Mais je ne suis pas encore sûre de moi.

 

- N'oublie pas de me prévenir assez tôt pour que je puisse organiser l'inauguration officielle avec le Préfet, le Maire et prévenir le curé pour la bénédiction et commander un buffet ch..."

 

Louis n'a pas eu le temps de finir sa phrase car une éponge mouillé vient de passer à deux centimètres de sa tête, suvi d'un chiffon roulé en boule.

 

Il n'a eu que le temps de partir en courant vers la maison en riant comme un gamin qui vient de dire un gros mot sous le nez de la maîtresse.

 

Marie-Françoise aussi rit de bon coeur et tout en se hâtant vers la maison, elle crie à l'intention de son farceur de mari :

 

- puisque c'est comme ça, je ne ferai pas à manger à midi. Tant pis pour toi !

 

- m'en fout ! J'ai fait le repas moi même. Y' a des pâtes et de la bonne sauce bolognaise. T'en auras pas !!

 

Et Marie-Françoise pense qu'elle a le plus gentil mari du monde. Mais pas question de lui dire trop souvent : il pourrait  la croire !!

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise (5)

8 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Marie-Françoise vient d'ouvrir les yeux. Cette petite sieste lui a fait le plus grand bien. Il n'est que 15 heures. Elle a largement le temps de s'occuper des achats qu'elle a faits ce matin.

 

Elle est contente car ce soir elle est invitée à dîner chez son amie Edith. Elle va lui apporter les tissus et rubans qu'elle  a achetés ce matin. Elle sait que son amie va être ravie. Et puis, elle a aussi ce lot de playmobil pour son mari. Cela va lui faire très plaisir, bien plus plaisir qu'une bouteille de vin !

 

Elle se lève et gagne la cuisne. Les chiens sont réveillés aussi. Ils s'étirent en baîllant. Que c'est dure la vie de chien !

 

Marie-Françoise boit un grand verre d'eau fraîche et ouvre la porte de la cuisine. Il fait toujours aussi beau. Le soleil illumine le paysage. Elle retourne dans la cuisine prendre une clé et se dirige d'un pas alerte vers sa voiture pour prendre les sacs contenant les choses qu'elle a achetées ce matin. Les chiens l'accompagnent.

 

Cette ferme appartenait autrefois aux parents de son mari. Après le décès du grand-père, puis de la grand-mère, Louis et Marie-Françoise sont devenus propriétaires de la maison, après avoir racheté leur part d'héritage au frère et à la soeur de Louis. Ces derniers, agriculteurs eux-mêmes dans le même village pour l'une et dans un village à côté pour l'autre, disposaient déjà d'une maison et avaient été ravis de voir leur frère ainé retourner dans la ferme familiale. Ils n'osaient imaginer devoir la vendre à un étranger.

 

Les premières années qui suivirent l'achat de la ferme, Louis et Marie-Françoise n'y venaient que durant les vacances scolaires. Il y avaient réalisé quelques travaux visant à améliorer le confort tel que le chauffage central, la création de deux salles de bains, l'aménagement d'une cuisine fonctionnelle, tout en respectant le côté authentique de la maison.

 

Lorsque la ferme était encore en exploitation, on pouvait y trouver une étable avec des vaches, un poulailler, une porcherie et différents hangars pour stocker la paille ou le matériel agricole.

 

L'ensemble des bâtiments formait un carré, entourant une vaste cour recouverte de gravillons. Louis et Marie-Françoise n'avaient rien démoli. Certaines constructions avaient cependant perdu leur fonction d'origine. Un hangar était devenu une salle des "fêtes" avec baby-foot et flipper pour les enfants, cuisine pour organiser des grands repas de famille ou des anniversaires entre cousins et copains du village. A côté, se trouvait une piscine et un jacuzzi, petites folies de Louis au moment où il avait pris sa retraite.

 

C'est justement à partir de ce moment que Marie-Françoise  et Louis ont définitivement quitté Paris pour venir habiter à la ferme. Ils ont gardé leur appartement de Paris pour le louer à leur fille Marie-Hélène, jeune mariée au moment de leur départ.

 

Une nouvelle vie a commencé pour eux, rythmée par le chant des oiseaux et par les cocoricos du coq et non plus par les sirènes stridentes de la police ou des pompiers parisiens. Ils n'ont eu aucun problème d'adaptation pusqu'ills étaient chez eux,  dans un village dont ils connaissaient les us et coutumes et surtout chaque habitant.

 

Louis a rapidement intégré le conseil municipal apportant avec lui une certaine expérience des affaires et des connaissances non-négligeables en économie, en droit et en organisation.

 

Marie-Françoise a  redonné vie au jardin potager laissé un peu à l'abandon derrière la cuisine. Elle a crée des pelouses devant les fenêtres du salon, plantés des petits massifs de fleurs.

 

Mais il restait une certaine réalisation à laquelle elle tenait énormément et qu'elle avait projeté de mener à bien dès leur installation à la ferme. 

 

Elle voulait un endroit indépendant, vaste et confortable pour installer ses poupées. Et cet endroit existait et ne demandait qu'à être nettoyé et transformé : l'étable.

 

Les travaux ont duré trois mois. Nettoyage, isolation, électricité, peintures, sanitaires, étagères, présentoirs... Tout avait été imaginé et organisé par Marie-Françoise. Elle savait exactement ce qu'elle voulait et les ouvriers n'avaient eu aucun mal à réaliser cet espace à la fois simple et chaleureux.

 

Bien entendu, Louis l'avait accompagné dans cette aventure, mais sans jamais intervenir dans le choix des couleurs ou dans l'agencement du mobilier.

 

Cet endroit était l'endroit de Marie-Françoise. Il allait devenir son espace de vie privilégié, l'endroit où elle pourrait donner libre cours à sa passion pour les poupées, l'endroit qu'elle pourrait ouvrir ou cacher aux personnes qui viendraient à la ferme.

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise : d'autres petites filles

8 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

SDC10356.JPG

SDC10355.JPG

SDC10353.JPG

SDC10354.JPGSDC10352.JPGSDC10351.JPG

 

 

    Je vous présente quatre poupées Corolle de 60 cm. Elles ont toutes le même prénom "Mirabelle" et portent la même année de naissance 1984.  Les cheveux des deux premières sont montés sur perruque, alors que les deux autres ont les cheveux implantés.

 

La seconde porte un nom composé Mirabelle Azalée, un mélange acidulé de fruit et de fleur.

 

La dernière a perdu les fleurs qui ornaient son chapeau. C'est le vent qui les a emportées ...

 

(Non, Aline ce n'est pas du tout ce que tu penses ! :)

 

 

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise : quelques petites filles

7 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Voici quelques petites filles de la collection de Marie-Françoise. Elles sont arrivées chez moi, il y a quelques années. Je vous raconterai bientôt comment ....

 

En attendant, j'ai le plaisir de vous présenter :

 

- Diane et Marina qui sont entièrement articulées,

 

- Isabelle et Mirabelle qui sont des poupées Corolle de la première génération.

Lire la suite

Les poupées de Marie-Françoise : quelques petites filles

7 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

SDC10345 SDC10342

Diane 1996 52 cm

 

SDC10346  SDC10347

Marina "beaux jours"     1995     60 cm

SDC10348  SDC10349

Isabelle  1982 60 cm      et      Mirabelle 1984 60 cm                                                                     

 

 

 

Lire la suite
1 2 > >>