Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Emelbay

Comment je suis repartie avec Quennie (3)

29 Janvier 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC11547-copie-1.JPG

J'étais contente d'avoir enfin trouvé des poupées Corolle et de pouvoir les emmener avec moi.

 

Je tenais mon grand sac vert poubelle bien fort à la main et en remontant une nouvelle fois les allées du Salon, je ne rêvais que d'une chose : avoir moi-aussi une grande table pour pouvoir y exposer mes belles poupées Corolle, les mettre en valeur, faire briller leurs cheveux sous les lumières et faire danser les couleurs de leurs belles robes.

 

Hélas !  Pas de place ici pour les petites joueuses. Dehors et retourne dans la cour de récréation !

 

Mais au demeurant, je m'en fichais pas mal. Ce n'est pas moi qui avais tort, mais les autres, celles qui refusaient les poupées Corolle. Elles perdaient beaucoup à les ignorer et passaient à côté de beaucoup de belles poupées.

 

J'allais d'ailleurs mettre cette idée en pratique, mais dans l'autre sens et m'intéressais, enfin, aux autre poupées présentes sur le Salon. Et il y avait de quoi faire : les mannequins, les premiers reborn, les poupées d'artistes ...Et c'est ainsi que j'ai fait la connaissance de Ruth Treffeisen et de ses poupées.

 

La créatrice était là, souriante derrière son grand stand, entourée de ses poupées. 

 

ET parmi celles-ci, QUENNIE pour qui j'ai eu un coup de foudre instantané.

 

Il y a beaucoup de coups de foudre dans le monde de la poupée. Nous sommes nombreuses à être foudroyées et ... très souvent. Il faudrait peut-être penser à organiser la Saint Valentin des poupées et de leurs très, très heureuses propriétaires!! T'en penses quoi Valentine ? :)

 

J'ai mis plus de trente minutes à passer à "l'acte d'achat". Je passais et repassais sans cesse devant  Quennie, touchant ses longs cheveux et effleurant le tulle de sa robe.

 

Mon petit manège n'est pas passé inaperçu. Et lorsque Ruth Treffeisen a enlevé la poupée de son support et qu'elle me l'a tendue avec un grand sourire, j'avais perdu toute résistance, je battais en retraite. J'SDC11555-copie-1.JPGavais gagné la guerre contre la petite voix qui n'arrêtait pas de me répéter que "c'était une folie" !

 

C'est mon anniversaire dans quinze jours, Quennie sera mon cadeau un peu en avance !

 

Que celle qui n'a jamais dit cela me jette la première pierre !! ... je suis tranquille :) :)

Lire la suite

L'histoire de Quennie (la suite 2)

29 Janvier 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

J'ai fini par trouver des poupées Corolle, cette année-là, sur le Salon :  par terre, sous une table dans des grands sacs en plastique verts, genre sacs poubelle !

 

J'avais presque fini de faire le tour des tables avec mes questions idiotes lorsque j'ai fait le connaissance d'une jeune femme charmante. Elle vendait des poupées Barbie anciennes, des mannequins de la marque Toner et d'autres poupées de ce type dont j'ignore le nom.

 

Comme je lui posais la question de savoir si elle connaissait les poupées Corolle et si elle en avait, elle m'a répondu qu'elle en avait apporté quelques-unes pour les vendre, mais qu'elle ne les avait pas exposeés. Elle souhaitait vivement se débarasser de ces poupées qui l'encombraient, mais n'avait pas envie de les mettre sur sa table. Enfin si, il y en avait une sur la table, tout derrière, une Corolline.

 

Elle était là comme un produit d'appel. Au cas où quelqu'un viendrait à s'intéresser à cette pauvrette, il serait toujours temps d'expliquer qu'il y en avait d'autres à vendre dans un sac, sous la table.

 

Je fus ce "quelqu'un" et j'ai acheté les pauverttes qui étaient sous la table. Ces poupées étaient neuves et j'ai acheté le lot à un prix défiant toute concurrence. Il y avait plusieurs poupées de collection numérotées et signées.

 

La vendeuse m'a expliqué qu'elle avait encore chez elle beaucoup de poupées Corolle dont elle souhaitait se débarasser.

Nous avons échangé nos coordonnées et chaque année, sur le même Salon, à la même période, elle m'a apporté des grands sacs remplis de poupées Corolle, de vêtements neufs et de catalogues. J'ai tout acheté et les poupées étaient toujours neuves.

 

Je vous promets que tout cela est vrai. Aline peut en témoigner en ce qui concerne le Salon du printemps 2010.

 

Comment ? Pourquoi cette jeune femme avait autant de poupées Corolle si bien conservées, je n'en sais rien. Elle ne m'en a jamais parlé et je ne lui ai jamais posé la question. J'avais sans doute peur de la réponse. Tout ce que je sais, c'est qu'elle aime les poupées mannequins.

Lire la suite

Ma première poupée Ruth Treffeisen : QUENNIE (1)

29 Janvier 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC11557.JPG

SDC11554.JPG

SDC11552.JPG

SDC11555.JPG

SDC11548.JPG

J'ai acheté QUENNIE, il y a quelques années, sur le Salon Paris-Création à Paris. C'était la première fois que je venais sur ce Salon.

 

J'y étais venue confiante en me disant que j'allais pouvoir admirer des poupées Corolle et pouvoir, peut-être, m'en offrir une.

 

Espoir vite déçuSDC11547.JPG car je n'ai vu aucune poupée Corolle installée ou mise en évidence sur une table d'exposition.

 

AUCUNE !!

 

A croire que Corolle n'existait pas !!

 

En fait, Corolle était boudé, volontairement ignoré par le monde des collectionneuses ou des créatrices de poupées.

 

A force de tourner en rond dans le salon dans la quête vaine d'une poupée Corolle, je me suis involontairement mise dans la peau d'une journaliste.

 

J'allais de table en table en posant toujours la même question : connaissez-vous les poupées Corolle ? en avez-vous ? Qu'en pensez-vous ?

 

La plupart du temps, je me faisais "jeter" avec des regards méprisants. D'autre fois, on m'a répondu que les poupées Corolle étaient des jouets de qualité ordinaire juste faites pour les enfants et qu'il était normal qu'elles n'aient pas leur place ici. Et pourquoi pas Berchet ou Smoby, tant que j'y étais !

 

Quelques personnes ont fait référence à Catherine Réfabert. Et j'ai entendu parler d'elle avec respect pour mon plus grand bonheur. Ses créations étaient unaniment appréciées, mais généralement très vite dépréciées du fait que Corolle avait été volontairement vendu au géant américain Mattel.

 

Mattel, c'est avant tout Barbie. Et que l'on aime ou que l'on aime pas cette poupée mannequin, il ne vient à l'idée de personne de remettre en cause la légitimité de Mattel sur ce produit.

 

Pour Corolle, il en va tout autrement. Corolle est une marque purement française, avec des créateurs français et qui a été vendu volontairement et dans le seul but de faire fortune à un grand groupe américain.

 

Cela fait plus de vingt ans aujourd'hui et le monde des collectionneuses de poupées n'a toujours pas accepté, ni pardonné ce geste.

 

Et je peux vous affirmer, sans me tromper, que cela ne changera JAMAIS.

 

La seul part du marché actuel de la poupée sur lequel Corolle peut aujourd'hui espérer travailler, c'est celui du jouet pour enfant. Et les place sont chères, très chères !

 

Le goût des petites filles évoluent très vite,  aussi vite que la taille de leurs vêtements. Tandis que le porte-monnaie de leurs parents se vident aussi vite que le réservoir d'essence d'une voiture.

 

Les petite filles d'aujourd'hui ne connaissent pas les poupées Corolle et les mamans qui les connaissent ne les achètent pas car elles sont trop chères et parce qu'elles ne plaisent à leurs enfants.

 

Corolle est HAS BEEN, n'en déplaisent aux dirigeants actuels qui ne font rien pour remédier à cet état de choses.

 

Corolle a un avenir incertain mais peut s'enorgueillir d'un passé glorieux.

 

Et c'est tout !!


Lire la suite

On m'avait prévenu : un jour ou l'autre, cela finirait par arriver !

22 Janvier 2011 , Rédigé par EMELBAY

SDC11536.JPG

SDC11535.JPG

SDC11534.JPG

SDC11533.JPG

SDC11530.JPG

SDC11529.JPG

Mais quoi donc ???

 

Ben...  d'aller voir ailleurs !

 

Ailleurs que chez Corolle.

 

Je te dédie ce petit sujet, ma chère Estelle, toi qui un jour m'avait dit :

 

" Un jour, tu te lasseras des poupées Corolle. C'est évident. Un jour, tu regarderas ailleurs, du côté des poupées d'artistes, du côté des poupées allemandes, américaines ... Un jour, tu ne regarderas plus les poupées Corolle de la même façon. Les poupées de Catherine Réfabert sont entrées dans l'histoire et le patrimoine des poupées françaises, comme Bella, Gégé ou Raynal. C'est certain. Mais que reste-t-il aujourd'hui de cette grande époque ? Des ombres et un nom prestigieux.

 

Tu ne vas te mettre à collectionner les Tidoo quand même ???SDC11528.JPG?

 

- Euh ... non... mais il reste quand même Lou ou bébé do ?

 

- Oui et alors ? veux-tu que nous feuilletions le catalogue de 1990 ou de 1992 ou de 997 ? Au choix !"

 

A cette époque-là, je n'ai pas voulu entendre, ni admettre ce que me disait mon amie.

 

Mon horizon s'arrêtait à Corolle.

 

Mais cet horizon a commencé à devenir triste, monotone et ennuyeux.

 

Et pour remédier à l'ennui, rien ne vaut de nouvelles rencontres.

 

Et pourtant, Corolle,  je t'ai cherché partout au Salon Paris-Création 2009, 2010. A droite, à gauche. Mais tu n'étais pas là.

 

Où étais-tu ? Où es-tu ?

 

Oui, je sais sur d'autres routes, celles du chiffre d'affaires, du bénéfice, entre Langeais et les Etats-Unis, avec ton épée de Damoclès sur la tête qui s'appelle Mattel, encore et toujours Mattel !

 

Puisque c'est ainsi, comme dirait le Petit Prince, j'ai ouvert les yeux sur d'autres horizons.

 

Et j'ai découvert qu'il y en avait beaucoup d'autres qui ne manquaient pas d'intérêt et de beauté.

 

Chez RUTH TREFFEISEN, j'ai trouvé les premières perles d'un nouveau monde à explorer.

 

Voici NANA, une grande fille rousse de 60 cm en tenue hivernale. Ses vêtements sont d'excellente qualité et la finition est impeccable. Les tissus sont riches et la coupe est parfaite. Les détails sont très soignés. Rien ne manque, ni le cache-oreilles, ni le manchon. Le manteau est entièrement doublée et parfaitement adapté à la morphologie de la poupée, tout comme la robe, le collant noir et les chaussures.

 

Du très beau travail d'une grande créatrice de poupées.

 

Cette poupée est relativement lourde. Comme les Corolle, son corps est en tissu et ses membres en vinyl. Mais contrairement aux Corolle, elle a été conçue pour tenir debout. Et cela change tout !

 

Et bien voila, je commence à dire "du mal" de mes chères Corolle. Jamais, je n'aurais pu imaginer que cela m'arriverait un jour.

 

ESTELLLLLLLLLLLLE !!!!!! ARRETE DE RIRE :) :) :)

Lire la suite

BONNE ANNEE 2011

13 Janvier 2011 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC11485.JPG

SDC11484-copie-1.JPG

SDC11483.JPGSissi, Scarlett et Victoria

SDC11482.JPGJonquille. Lilas et Primevère

 

 

Je commence très fort cette nouvelle année avec ... treize jours de retard pour vous présenter mes meilleurs voeux de bonne et heureuse année 2011.

 

J'espère qu'elle vous apportera beaucoup de joie et de satisfaction et qu'elle vous permettra d'accueillir de nouvelles pépettes : des belles poupées Corolle, des charmantes Bella, des jolies Raynal, des glamour Barbie, des mystérieuses Ellowyne ...

 

Mais il paraît que les usages permettent de présenter ses voeux jusqu'à la fin du mois de janvier. Finalement, je ne m'en sors pas trop mal ! Et qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire : Ha, je l'aime bien ce proverbe. Il m'a déjà sorti de l'embarras plus d'une fois ! Et que la grippe ou la gastro, cela n'arrive pas que chez les autres.  En ce début d'année, il faut savoir donner et ... recevoir ! :)

 

Voila quelques petites explications bien innocentes sur mon retard à venir vous dire "BONNE ANNEE LES AMIES (IS, on ne sait jamais ...) et à poursuivre mon récit de la vie de ma petite Madeleine.

 

A bientôt (mon cerveau commence à sortir du brouillard des médicaments) ici, sur vos blogs et sur Poupies.

 

Bisous.

Lire la suite