Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

VIOLENCE ORDINAIRE

7 Décembre 2010 , Rédigé par EMELBAY

Ce matin, en allant chercher mes enfants à l'école, il m'est arrivé une aventure assez désagréable.

 

Je vous en parle ce soir pour vous mettre en garde contre ce genre de situation qui n'arrive pas que dans les séries télé américaines.

 

Pour me rendre à l'école, il faut que j'emprunte une rue à double sens bordée de petits commerces de première nécessité, de banques, de restaurants, de bars ....

 

Il y a des places de stationnement de chaque côté de cette rue qui sont sans cesse occupées et plus particulièrement vers douze heures.

 

C'est pourquoi beaucoup de gens se garent en double file pour acheter leur baguette de pain ou leur paquet de cigarettes.

 

C'est banal et même si c'est gêant pour ceux qui ne font que passer, on s'habitue, "on fait avec".

 

Aujourd'hui, lorsque je suis arrivée, il y avait un problème. La circulation était bloquée, mais j'étais trop loin pour comprendre pourquoi.

 

Au bout d'un moment, j'ai vu une voiture blanche en double file d'un côté, une voiture derrière et une autre en face qui n'arrivait pas à passer.

 

La passage était  bloquée par la voiture blanche qui visiblement refusait de partir.

 

La voiture qui la suivait ne pouvait pas la doubler car elle était gênée par celle qui venait en face, qui ne pouvait pas passer entre la voiture blanche et celles en stationnement. !!

 

La situation idiote provoquée par la bêtise et le manque d'éducation d'un seul conducteur.

 

Finalement, ce sont les voitures arrivées les dernières, comme moi, qui ont reculé de façon à permettre aux autres de bouger, et notamment à la voiture blanche, de se serrer légèrement à droite, pour laisser passer les voitures venant en face et  permettre à celles qui la suivaient de la doubler.

 

Mais la voiture blanche n'est pas partie alors qu'elle était toujours en double file.

 

Mais bon, les klaxons s'arrêtent et les voitures commencent à circuler.

 

Au moment où j'arrive à la hauteur de la voiture blanche, arrive un piéton qui s'arrête au milieu de la route, c'est-à- dire devant mon capot et qui entame une discussion ave le conducteur de la voiture blanche.

 

Je m'arrête, supposant que le piéton voulait juste traverser pour rejoindre son copain.

 

Mais pas du tout, il reste planter et commence à se disputer avec le chauffeur de la voiture blanche.

 

Visiblement l'un attendait l'autre pour régler des comptes.

 

Une minute, puis deux, puis trois se passent et le piéton ne bouge toujours pas, occupé à s'en... avec l'occupant de la voiture blanche.

 

J'ouvre la fenêtre et je dis au piéton :

 

- "vous pourriez vous pousser s'il vous plaît"

 

Et il me répond :

 

- " ta gueule, poufiasse !"

 

Comme j'ai la répartie assez facile et plutôt rapide, je reste dans le même genre de vocabulaire et je lui crie :

 

- " ta gueule toi-même, connard"

 

Le simple fait de m'insulter l'avait fait bouger et je peux enfin passer entre lui et la voiture blanche.

 

J'étais très en colère contre cet homme grossier, vulgaire.

 

Mais avec le temps et l'habitude, j'ai appris à ne pas accorder plus d'intérêt qu'il ne faut à ce genre d'individu et à ne pas me laisser gâcher la vie par les malfaisants.

 

Et puis, un "connard" contre une "poufiasse", nous étions à égalité.

 

( la suite juste après)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

miss aline 07/12/2010 22:49


Hé bien ML quel langage !!!! I'm shoking !!!! LOL


EMELBAY 08/12/2010 22:57



Il faut bien s'adapter aux circonstances !



brigitte 07/12/2010 22:09


salut ma marie laure
malheureusement c'est le quotidien de plus en plus un conseil met ton sac à main dans ton coffre cela t'évivteras bien des désagrements comme ma voisine dans une fil d'attente je place toujours mon
sac dans mon coffre bisous à toi et merci pour le beau site que tu actualise bisous


EMELBAY 08/12/2010 23:04



Bonsoir ma gentille Brigitte, je te remercie de ton message et de ton soutien. Reviens le plus souvent possible. Je pense souvent à toi. Gros bisous.