Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Un dîner de cons presque parfait (fin)

30 Mars 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Un dîner de cons presque parfait

Tout le monde rit, mais personne ne rit de moi.

 

C'est un peu l'essentiel dans cette histoire.

 

Le dîner de cons a peut-être eu lieu, mais ce n'est pas moi qui occupait la place de bouffon.

 

Tout doucement, les rires se calment.

 

La petite voix me demande :

 

- "  Arrête de rire comme cela, tu me secoues.

     Et que va-t-il se passer maintenant ?

 

-   Tu peux parler . Tu ries si fort que cela me donne mal à la tête.

      Je ne sais pas.

 

- tu risques un retour de manivelle.

 

- peut-être. On va bien voir ..."

 

Notre hôte qui a repris ses esprits dit :

 

- "Cela fait longtemps que je n'avais pas ri autant. Cela m'a donné soif."

 

Et s'adressant à la jeune personne qui fait le service depuis le début du dîner, il demande du champagne.

 

Une fois que tous les verres sont remplis, le maître de maison se lève et demande le silence :

 

- " Je voudrais lever mon verre en l'honneur de ma femme, sans qui cette soirée n'aurait pas eu lieu. Elle restera l'une de tes soirées les plus réussies ma Chérie et, en ce qui me concerne, je ne suis pas prêt de l'oublier.

 

Je voudrais ensuite lever mon verre en l'honneur de Marie-Laure, une fiche mouche ... du coche. Grâce à vous, j'ai ri ce soir comme je n'avais pas ri depuis des années. Je vous en remercie sincèrement. Et si vous me le permettez, j'ai une faveur à vous demander : je serais vraiment très honoré si vous acceptiez de me faire découvrir votre collection de poupées Corolle."

 

J'avoue que je suis surprise. Je ne m'attendais pas à cela. Et dans un grand sourire, je réponds :

 

- Mais avec un grand plaisir. Tout l'honneur est pour moi".

 

Et il me gratifie d'un charmant clin d'oeil tout en levant son verre dans ma direction.

 

Le dîner est terminé et la soirée touche à sa fin.

 

Les premiers invités prennent congé. Nous ne tardons pas à faire de même.

 

Le sourire de Virginie est un peu coincé et sa main plutôt froide lorqu'elle me dit au revoir. Son mari, en revanche, est beaucoup plus chaleureux. Il m'embrasse et me glisse un "encore bravo" discrétement à l'oreille.

 

Alors que nous rejoignons notre voiture dans la nuit calme et étoilée, mon mari me prend la main et me dit en riant (encore !) :

 

- " tu n'es vraiment pas sortable. Tu n'as pas honte de toi ? Cette pauvre Virginie ! Tu as pensé à sa réputation ?

 

- ne t'inquiète pas pour elle. Elle s'en remettra. Je lui fais confiance. Mais c'est de sa faute : il ne fallait pas me chercher.

Il ne fallait pas me chercher sur ma collection de poupées Corolle !

 

Tu crois qu'elle accompagnera son mari quand il viendra chez nous à XXXX dans le 94 ?

 

- Mais tu n'as pas fini ?

 

- C'était juste une question ..."

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lalu 31/03/2010 21:45


Raaahh zut c fini !! j'm trop lire tes histoires...

Il était bien sympa ce diner en tout cas !!


Mamiebenin 31/03/2010 20:00


Excellente fin...Tu as vraiment le sens de la répartie!
Alors, a-t-elle accompagné son époux pour venir découvrir ta collection????