Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Un dîner de cons presque parfait (5ème partie)

23 Mars 2010 , Rédigé par emelbay.over-blog.com Publié dans #Un dîner de cons presque parfait

La maîtresse de maison me quitte en souriant mielleusement  et invite ses invités à la suivre dans la salle à manger.

La petite voix me mumure :

- " tu as été sauvée par le gong .

- Sauvée ?? mais de quoi ? Explique-toi !

- Ne me dis pas que tu n'as pas compris où elle voulait en venir ?

- Ben si, elle voulait que je lui parle de ma collection de poupées.

- et tu crois vraiment que ta collection l'intéresse ? Tu es trop naïve ma fille. Heureusement que je suis là. Méfie-toi, à mon avis, ce n'est pas fini !

Bon, c'est pas tout ça, mais qu'est-ce qu'on mange ?"

Perdue dans mes pensées, et pour cause, je me dirige vers la salle à manger où une grande table est dressée. Normalement, j'aurais dû la trouver jolie et apprécier la belle vaisselle et les bouquets de fleurs.

Mais le décor me paraît tout-à-coup suspect, voir dangereux.

Je sens une main familière me toucher le bras. Mon mari. Il me demande :

-" ça va ? tu ne t'ennuies pas ? Je suis désolé de t'avoir abandonné tout-à-l'heure. Mais pris dans une discussion, je t'ai un peu oubliée.

-  Ce n'est pas grave. Mais tu sais, elle est quand même un peu spéciale cette Virginie. Je ne la sens pas du tout !

- Cela ne m'étonne pas. Vous n'êtes pas dans le même monde. C'est une vraie parisienne, avec un grand P, comme péjoratif. On raconte beaucoup de choses à son sujet. Elle a le sang chaud, on va dire. C'est dommage car son mari est vraiment quelqu'un de bien.

Allez, viens on va s'asseoir".

Tout le monde est maintenant assis, un dernier bruit de chaise qui glisse sur le parquet et les conversations reprennent ou recommencent, alors que les premières assiettes arrivent.

Le repas est à la hauteur de ce que j'avais imaginé. Excellent. Traiteur ? Cuisinière professionnelle ? Je ne sais pas. Mais les plats qui se succèdent sont délicieux.

Mon voisin de gauche est un homme charmant, qui en est aussi à son premier dîner dans cette maison. Sa femme qui est assise un peu plus loin m'avoue, à voix basse, qu'elle est un peu mal à l'aise et qu'elle n' a pas l'habitude de ce genre de soirée.

Je la rassure, nous sommes deux ! Cela nous fait bien rire. Une certaine complicité est née entre mes voisins et moi.

La conversation générale est menée en grande partie par Virginie qui joue son rôle de maîtresse de maison à la perfection. Et elle parle de vernissages, de galeries d'art, d'expositions "sublimes" et de restaurants japonais absolument "divins".

Le public est excellent ce soir, les oreilles attentives et les échanges nombreux. Visiblement, Virginie est en grande forme et il faut que cela se sache !!

Arrive enfin le dessert, le moment que je préfère. Parmi les deux ou trois douceurs que je découvre dans mon assiette, se trouve une mousse au chocolat qui a l'air délicieuse.

Très occupée par ma gourmandise et ma jolie petite cuillère, j'entends à peine :

-" Savez-vous que nous avons de la chance, ce soir ? Nous avons la chance d'accueillir à cette table, une grande collectionneuse, une grand collectionneuse de poupées. Et pas n'importe quelles poupées, les poupées Corolle. Celles que j'achetais à Aliénor lorsqu'elle était petite. Marrant, non ?

Marie-Laure, s'il vous plait, parlez-nous de vos poupées. Racontez-nous comment vous avez commencé votre collection ?"

Alors que je lève mon nez de l'assiette et que le laisse tomber ma cuillère dans la mousse au chocolat, je découvre une vingtaine de visages qui me regardent. Certains sont hilares, d'autres condescendants ou même méprisants.

Et j'entends des :
- comme c'est intéressant,
- ma gardienne collectionne les timbres
- je meurs d'envie de vous entendre
- on vous écoute, n'ayez pas peur ...

Mais moi, j'entends surtout la petite voix qui me dit :

- "je savais que cela allait arriver. Cette bonne femme est un fléau. M...,il faut qu'on se sorte de là"

Je tourne doucement la tête d'abord vers la gauche, puis vers la droite, vers Virginie qui est assise à quelques chaises de moi.

Elle semble au comble du triomphe, elle resplendit. Elle a trouvé sa victime, le clou de son spectacle. Ses courtisans la dévorent des yeux, la trouvent géniale. Ils sont prêts pour la mise à mort.

Je lui souris, ainsi qu'à tous ces admirateurs. Je suis le calme qui précède la tempête. Je ne parle pas tout de suite. Je ne veux pas rater mon effet.

Enfin, je lui dis :

- Mais je vous laisse l'honneur ma chère Virginie. Vous êtes ici chez vous et c'est à vous de nous parler de votre collection, la première. J'ai entendu dire que vous aviez une collection exceptionnelle de poupons tout-à-fait charmants, de grands garçons très séduisants. Mais, il paraît que ces derniers temps ils sont moins nombreux et moins frais que par le passé. Mais je vous en prie, racontez-nous tout cela vous même ! Moi je n'y connais rien ! Je ne voudrais pas dire de bêtises.

Je pourrais avoir encore un peu de cette délicieuse mousse au chocolat, s'il vous plaît ?"

La petite voix est ravie. Mais un peu étonnée. Comment j'ai fait pour trouver "ça" toute seule et réagir aussi vite ? Elle n'en croit pas mes oreilles, la coquine !

Mon mari qui vient de boire, est en train de s'étrangler. Je crois qu'il a avalé de travers, le pauvre !

Je n'ai pas quitté Virginie des yeux. J'attends la riposte. Je suis prête. Je ne veux pas être le con de ce dîner. Pas question.

Le silence qui règne est évocateur. Tout le monde attend. Comment va-t-elle réagir ? "Le sang" va-t-il couler ?

Et le silence est brisée en mille morceux scintillants par un gros éclat de rire, un ENORME RIRE SONORE, un rire franc et joyeux, un rire libérateur qui ne s'arrête pas.









Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Aliénor 30/04/2010 21:34


Le choix des prénoms est...hum....interessant!
Peut être eut il été judicieux d'ajouter à ce "brillant" récit: "toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait pure coincidence"....? parce que là ça pourrait préter à
confusion...et je pourrais me sentir concernée...à tort.


EMELBAY 01/05/2010 16:15



C'est bien la première fois que vous vous intéressez à ce que j'écris ! Etiez-vous présente à cette soirée ? Non ! Alors ??



nanou 26/03/2010 14:04


Personnellement je suis perplexe, mais chéri, qui a aussi écouté l'histoire, a bien ri! Il a dit "C'est bien fait!"
Et le tien, de mari, après les yeux ronds, je me demande ce qu'il en a pensé! hihihi


mifaon 25/03/2010 20:16


Ah non, moi je pencherais plutôt pour le rire du mari de la belle dame...
La suite !!! La suite !!!


Miss Aline 24/03/2010 17:25


Moi aussi je vote pour son mair ,c'est sûr !!

y'a que lui qui peut se le permettre, que lui !!!hihiiiiii EXELLENT

bravo t'étais en grande forme !!!!


lalu 24/03/2010 16:50


c son mari qui a rit !! le mari de la vilaine !!
chui sur !!


Mamiebenin 24/03/2010 15:09


Et après?????????????????? Qui a rit?????????????? La suite, s'il te plait!!!


Mamiebenin 24/03/2010 08:50


OOOOhhhhhhh!!! Quelle répartie!!!