Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Poupée Corolle : brève de vide-grenier.

10 Mars 2014 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

http://mahayanna.files.wordpress.com/2011/05/vide-grenier7.jpg

Entendu hier sur un vide-grenier en région parisienne.

Un couple s'est arrêté devant une table sur laquelle se trouvent un certain nombre d'objets, divers et variés, qui peuvent rentrer dans la catégorie du vintage.

Il y a des verres, des montres, des briquets, des petites voitures, des soldats de plomb et d'autres choses dont je ne me souviens plus.

Les objets sont  propres et bien mis en valeur sur un drap blanc. 

Cette table retient l'attention et attire les passants.

Le vendeur est peut-être un professionnel ? Je ne sais pas.

J'entends une voix masculine qui demande le prix d'un objet. Il me semble qu'il s'agit d'un vieux réveil.

Je ne fais pas vraiment attention à la réponse. Je ne fais que passer.

Mais la réaction du client potentiel me parvient aux oreilles :

-"Très cher votre réveil, dites donc. Pour une brocante, c'est pas cadeau. Vous êtes presque plus cher qu'ebay !"

Et la réponse du vendeur ne se fait pas attendre.

-" Ouais. Mais les frais de port en moins !

Moi, je vends beaucoup sur ebay.

Pourquoi vous voulez que je baisse mes prix sur les brocantes ?

Pour que vous m'achetiez ce réveil à bas prix et que vous le revendiez cinq fois plus cher sur le net.

Non, merci.

ça je peux le faire moi même.

C'est bon, je me suis déjà fait avoir plusieurs fois. Maintenant, ebay, les brocantes, c'est pareil."

Je dois bien avouer que cette réflexion de vendeur m'a laissé quelque peu songeuse.........

 

 

 

 

 

  http://i-cms.linternaute.com/image_cms/350/1655808-vide-grenier-geant-a-vezenobres.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Isabelle 11/03/2014 11:28

... Un jour, j'ai dit à quelqu'un, par "message privé" que si je trouvais, dans un vide-grenier, une poupée pour quelques euros, en sachant qu'elle pouvait intéresser une autre personne, je la
revendrais au prix exact auquel je l'aurais payée...

Je conçois mal que l'on puisse faire un "bénéfice" en revendant un objet déniché quasiment gratuitement...

... mais je suis une grande idéaliste ... et peut-être même une grande naïve ...

Je sais que si j'avais été commerçante, j'aurais fait faillite en moins de quinze jours ...

Merci, Emelbay, pour ce bel article, pour la portée et la réflexion qu'il engendre.

Amicalement,

Isabelle