Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

LES POUPEES DE MARIE-FRANCOISE

3 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Il est sept heures du matin. Nous sommes dimanche, au mois de mai. Il fait bon dehors. On entend chanter quelques oiseaux. Un petit vent gai et léger fait bouger les branches du cerisier.

 

Marie-Françoise se tient sur le pas de la porte. Elle respire avec bonheur l'air vif et parfumé du matin. Elle s'étire en souriant. Elle a bien dormi. Comme elle se sent heureuse !

 

Elle retourne dans la cuisine et  vérifie une dernière fois le contenu de son sac à dos : une petite bouteille d'eau, des gâteaux, un petit porte-monnaie rempli de pièces de un et deux euros.

 

Elle n'a pas déjeuné. D'abord parce qu'elle n'a pas faim.  Elle est trop pressée de partir. Et ensuite parce qu'elle ne veut pas être gênée par des besoins pressants. Là où elle se rend, il n'y a pas forcément de toilettes.

 

 Elle ajoute son portable dans le sac. Il a chargé toute la nuit.

 

Elle va partir maintenant. Avant de fermer la porte à clé, elle vérifie que tous les chiens sont bien dehors. Pas question d'en laisser un ou une enfermé à l'intérieur. Tout est en ordre. Elle peut partir.

 

Elle ne peut s'empêcher d'embrasser sa cuisine du regard. Elle semble lui dire à tout à l'heure. Je t'attends.

 

Les chiens ont flairé quelque chose : un départ. Ils sont prêts pour la ballade et accompagnent joyeusement leur maîtresse jusqu'au garage. Mais déjà, elle les prévient :

 

- " ha non, les petits chiens, je ne vous emmène pas. Maman part toute seule ce matin. Je vais faire un tour sur une brocante. Vous, vous gardez la maison. Canelle, ma belle, je compte sur toi. Tu t'occupes de ces petits monstres."

 

Et joignant le  geste à la parole, Marie-Françoise caresse affectueusement la tête d'une belle chienne labrador beige, tandis que trois autres petits chiens montés sur ressort sautent autour d'elle avec énergie afin d' attirer son attention.  Elle tapote gentiment les trois têtes douces et sent les petites langues fraîches sur  sa main.

 

Marie-Françoise monte dans sa petite voiture, enclenche la marche arrière et manoeuvre habilement pour sortir  du garage. Elle appuie sur sa télé-commande afin d'ouvrir le portail et sort doucement de la cour. Elle attend quelques secondes afin de vérifier qu'aucun des chiens n'est sorti et que la porte se soit bien refermée.

 

Et la voila partie, heureuse et détendue, vers l'aventure, vers son aventure. Cela fait plus de vingt ans qu'elle chine dans tous les vide-greniers et brocantes des alentours. Et toujours avec la même joie, le même plaisir de la découverte.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lalu 03/04/2010 23:28


oups t'as oublié un mot dans l'avant dernière phrase.. je suppose "ans"..
vires mon commentaire après..bises


EMELBAY 12/04/2010 19:37



Merci Lalu. C'est corrigé. Heureusement que tu es là pour m'aider. Bisous, ma Belle.