Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Les poupees de Marie-Francoise (2)

4 Avril 2010 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Marie-Françoise

Au volant de sa voiture, Marie-Françoise file sur les petites routes de campagne. Tout est calme. Elle ne croise pas beaucoup de véhicules. Elle connaît son itinéraire par coeur, mais redécouvre à chaque nouveau passage, le paysage qui l'entoure. Elle ne se lasse pas d'admirer la forêt qui change de couleur à chaque saison, les champs dont l'aspect varie au fil des mois. D'abord les labours et la terre mise à nue, puis les jeunes pousses couleur vert tendre et enfin les longues tiges des maïs dont les grandes feuilles balancent doucement ou les épis de blé doré qui dansent sous le vent..

 

Cela fait environ quinze ans que Marie-Françoise et son mari Louis ont quitté Paris pour venir vivre dans la ferme des parents de Louis.

 

Louis a grandi dans cette ferme. Lorsque Marie-François y est arrivée la première fois pour y être présentée à ses futurs beaux-parents, elle est immédiatement tombée amoureuse de ces murs, à la fois vieux, mais solides, de cette grande cour carré, de ce toit aux belles tuiles marrons. Elle a senti vibrer l'âme de cette maison, si simple, mais si riche de son passé. De nombreuses générations de paysans y ont laissé leurs empreintes tout en respectant l'intégrité de la noble batisse.

 

Marie-Françoise est arrivée à destination, le charmant petit village de XXX où se tient aujourd'hui la brocante annuelle, ainsi que la fête foraine. Il flotte un air de fête dans les rues du village.

 

Marie-Françoise gare sa voiture sur un parking à l'entrée du village. Il a été spécialement aménagé pour l'occasion afin d'éviter le stationnement sauvage car la circulation est aujourd'hui interdite dans le village. Et pour cause, des dizaines de petits stands ont poussé partout dans les rues. C'est la brocante, le vide-grenier. Chacun a apporté ce qu'il ne veut plus garder. Cela va de la casserole au vélo en passant par les livres ou les vêtements.

 

Une brocante est le marché le plus hétéroclite qui puisse exister. On peut espérer y trouver de tout, même le plus incroyable, le plus surprenant, le plus inattendu.

 

Marie-Françoise passe doucement devant chaque stand, rend spontanément les sourires qu'on lui offre, baisse les yeux sur les caisses et cartons posés par terre à la recherche de l'objet désiré.

 

Mais que cherche-t-elle ? des poupées, bien sûr, mais aussi des accessoires pour poupées, des landaus, des poussettes, des petites chaises, des vêtements... Un tas de petites choses dont elle seule connaît l'importance.

 

Pour l'instant, elle n' a rien trouvé d'intéressant. Soudain, sur une table encombrée d'un bric à brac de jouets, de livres, de vêtements et de peluches colorées, elle repére une petite frimousse bien connue. Une jolie petite poupée Bella. Elle la prend doucement dans ses mains pour l'examiner. Elle lève les yeux et rencontre le visage souriant d'une jeune femme et d'une petite fille.

 

-" Bonjour, elle est jolie votre poupée. Combien coûte-t-elle ?"

 

- Elle est vieille. Elle était à moi quand j'étais petite.

   Ben, je ne sais pas : 3 euros, ça va ?

 

- Oui, je la prends. Vous n'auriez pas des habits, par hasard ?

 

- Si, regardez dans le sac bleu là. Mais ils ne sont pas en très bon état."

 

Quelle importance, Marie-Françoise est heureuse. La matinée commence bien. Une nouvelle petite poupée à laver, à coiffer et à rhabiller. Que du bonheur de chineuse et de collectionneuse de poupée !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article