Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Les petits oiseaux : la mésaventure du rouge-gorge (3ème partie)

7 Mars 2010 , Rédigé par emelbay.over-blog.com Publié dans #Les petits oiseaux

Moi, je suis assise bêtement sur une branche et je suis les échanges, comme dans un match de tennis. A droite, à gauche, cela ne s'arrête pas. Et cela s'aggrave de plus en plus. Le ton monte, monte et l'un après l'autre, les petits oiseaux quittent le nid à musique.

Je suis affolée, bien sûr et je décide, comme d'autres, d'appeler au calme, à la paix. Mais rien n'y fait, certains petits oiseaux sont trop en colère pour voir les messages de paix. Je ne me décourage pas et je renouvelle mon appel au calme. Je tends une main, plutôt une aile, aux petits oiseaux en colère. Mais je suis seule, la tourterelle est partie et j'échoue complètement.

Il n'y aura pas de paix, les mésanges sont parties, ainsi que tous les rossignols, les petites pies au plumages brillants, les joyeuses perruches. Il ne reste plus que le silence et le vide.

Et comme la tourterelle, je fais le mauvais choix, celui de la colère. J'envoie un ultime message très amer à l'égard de tous les petits oiseaux qui ont quitté le nid. A ce moment là, je suis surtout très triste et je chosis mal mes mots. Je refuse d'admettre que les petits oiseaux sont partis. Je refuse d'admettre que le nid à musique est vide. Je refuse d'admettre que c'est un départ sans retour.

Un petit oiseau au joli plumage couleur caramel me met en garde :"inutile d'être aussi peu amène à l'égard des autres".
Mais c'est trop tard,

Dans un effort louable, j'ai essayé de ramener la paix dans le nid. J'ai échoué et je termine ma symphonie héroïque en jetant de l'huile sur le feu. Quel triste paradoxe !

Le lendemain matin, le nid est toujours posé sur  sa branche. Mais il est presque vide et très silencieux. Je ne peux pas évaluer les dégats, mais je sais qu'ils sont importants. Et un autre jour passe.  Et encore un autre. On entend bien de temps en temps une petite chanson triste s'élever du nid. Un oiseau qui vient d'arriver et qui essaie de réchauffer le nid.
http://www.hirondelle.oiseaux.net/images/hirondelle.rustique.dessin.na.1.jpg
Un jour que je suis assise toujours aussi bêtement sur ma branche, je reconnais le chant amical d'un rossignol. Il se pose au bord du nid et me dit :"tu sais, une hirondelle et un chardonneret ont construit un nid à musique et à rire, là-bas sur un grand chêne. Tu devrais venir nous rejoindre. L'ambiance y est drôle et très amicale. Viens avec moi" - "Ha bon, je l'ignorais. Oui... enfin... je ne sais pas si je vais venir. Il faut que je réfléchisse ..."- "Comme tu veux, mais tu as tort d'hésiter ! " Et le rossignol est reparti dans un battement d'ailes gracieux.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Miss Aline 07/03/2010 23:26


Bien très bien et si joliment raconté et si finement imagé. Quel Talent de conteuse, j'attends avec joie la suite même si je la connais un peu d'avance mais peut-être y aura-t-il un rebondissement
ou des rebondissements ! Une si jolie histoire ne peut pas mal finir, , Dans les contes cela finit toujours bien, moi j'y crois et je reste sur la branche


emelbay.over-blog.com 12/03/2010 10:45


On risque d'attendre longtemps, toi et moi, assises sur notre branche. Il vaut qu'on s'en aille. Il y a sûrement mieux à faire ailleurs. En route, petit rossignol. Le monde ne s'arrête pas là
...