Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Elle aurait mieux fait de collectionner les poupées Corolle (6)

4 Janvier 2013 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC13526.JPGSDC13525.JPGGérard était un brave garçon. Le gendre idéal pour la plus terrible des mères et des belles-mères. Il était d'humeur égal, posé, très bon bricoleur, économe, obéissant .... et j'en passe. Il avait un appétit modéré et n'était pas exigeant. Il ne recevait jamais personne.

 

Il n'avait pas un salaire mirobolant, mais suffisant néanmoins. Il en confiait l'intégralité à sa belle-mère qui en gardait une petite partie pour les frais d'ordre domestique et qui plaçait le reste sur des livrets. Cette femme était absolument odieuse, mais pas malhonnête. Elle ne détournait pas l'argent de son gendre à son profit. Enfin pas de la façon dont on pouvait le craindre. Elle ne le dépensait pas en achats dispendieux.  Elle se contentait de le placer à la banque. L'idée de savoir qu'elle était à la tête d'une petite fortune, bien cachée, la rendait heureuse. Le banquier, lorsqu'elle le sollicitait, la recevait avec beaucoup d'égards. Les employés se taisaient sur son passage et la regardaient avec ce qu'elle croyait être, du respect. Bien sûr, il n'en était rien. Leurs yeux n'exprimaient que de la rancoeur à l'égard de cette femme qu'ils jugeaint cupide et méchante.

 

La vie avait dû être bien cruelle, bien douloureuse avec cette femme pour la rendre si dure. Personne ne vient au monde avec autant de méchanceté dans le sang. Ce sont les circonstances qui rendent les gens tels qu'ils sont. On ne grandit pas de la même façon lorsque l'on ouvre les yeux dans un monde de cris et de violence que lorsque l'on est bercé dans les bras d'une mère aimante et douce.

 

Catherine n'avait, à priori, pas hérité de la méchanceté de sa mère. Peut-être ressemblait-elle à ce père qu'elle n'avait jamais ou peu connu. Mais qui pouvait bien être ce courageux, ce malheureux ou cet homme qui avait réussi à conquérir sa mère ? Etait-elle le fruit de l'amour ou d'autre chose ?

Sa mère avait elle aussi était une jeune fille un jour ? Inimaginable à priori et pourtant incontestable.....

 

Tant de questions sans réponse. Mais fallait il chercher à savoir, à comprendre, à expliquer ? Fallait-il  jetter tous les morceaux de ce puzzle sur une table et essayer de former une image ?

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle 16/04/2013 16:09

... "Elle aurait mieux fait de collectionner les poupées Corolle" ...

Catherine ?
Adèle ?

A mon avis : toutes les deux.

Adèle ... "Tout a l'air trop parfait, trop organisé. Sa vie ressemble à une partition sans fausse note."...

Catherine .... "Fallait-il jeter tous les morceaux du puzzle sur une table et essayer de former une image ?" ...

Adèle place la barre trop haut ... comme moi ...

Catherine perd parfois de vue que la vie c'est "ici et maintenant" ... comme moi ...

... Si les poupées Corolle avaient pu apprendre à Catherine, à Adèle, un certain "lâcher prise", oui, vraiment, elles auraient été d'une aide précieuse pour ces deux femmes...

... Quand je regarde "Marie-Flore" et "Baptiste", et particulièrement quand je les regarde ensemble ... je me dis que, bien au-delà du fait d'être de très belles poupées ... ils sont porteurs d'un
message ... pour moi ...

"Marie-Flore" et "Baptiste" ne sont pas venus à moi par hasard...

Ce n'est sans doute pas un hasard non plus si en "cliquant" sur la liste de tes articles, Emelbay, je découvre cette histoire aujourd'hui ...

Car cette histoire, cette "nouvelle", elle est loin d'être anecdotique ... elle est porteuse, elle aussi, de nombreux messages ... pour moi, et je l'espère, pour bien d'autres aussi ...

Amicalement.

Isabelle