Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Créteil, le 6 juillet 2012 - Lettre à Hélène - Poupée Corolle.

6 Juillet 2012 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC13217.JPG

SDC13216.JPG

Bonjour Hélène,

 

Quand je te dis que tu n'es pas seule, tu peux me croire !

 

Il suffit que tu ailles lire les commentaires qui viennent enrichir notre correspondance pour le vérifier.

 

Certaines de mes amies et copines du forum Poupies ou gentilles visiteuses de mon blog ont pris la peine de "nous" envoyer un petit mot.

 

Merci LALU, ALINE, CORYN et ROSETBLANC.

 

Je savais qu'entre collectionneuses de poupées Corolle et toutes poupées confondues, il y avait une vraie solidarité amicale.

 

Hier, j'étais en train de te dire que ta liberté et ton bonheur de collectionner les poupées Corolle devaient savoir s'arrêter à ceux de ton entourage.

 

Je ne connais pas le nombre de tes poupées, ni comment tu organises ta collection.

 

En ce qui me concerne, j'ai (enfin j'avais puisque je les ai rangées :) beaucoup de poupées.

 

Sans doute trop, je dois bien le reconnaître.

 

Cet aveu est facile aujourd'hui. Mais hier encore, je ne voulais pas admettre la réalité.

 

Quelle réalité ?

 

La réalité d'une invasion prodigieuse de toute ma maison par des poupées. Il y en avait presque partout. Mais très peu réellement mises en valeur car trop nombreuses.

 

La majorité dormaient dans leur boite d'origine, dans des cartons ou des grands bacs en plastique.

 

Mon sous-sol avait plus les allures d'un hangar de stockage que celui de la salle de jeux de mes enfants.

 

Et moi, je ne voyais que ce que je voulais voir : des poupées Corolle, des poupées Corolle. Un univers de poupées Corolle.

 

Je ne voyais pas que mes fils jouaient au mileu de piles de cartons et que ces empilements mangeaient largement leur espace de vie.

 

Je ne voyais pas ce que les autres voyaient. Des cartons et pas des poupées.

 

Il est vrai qu'à l'époque, je rêvais de faire ce que Corolle (et je le dis toujours) ne fait pas et ne fera pas : ouvrir un Musée en hommage à ses poupées et surtout au talent de créatrice de Madame Catherine Réfabert.

SDC13215.JPG

C'était un rêve, auquel j'ai renoncé, mais qui était parfaitement réalisable, j'en suis sûre.

 

Ce qui m'a arrêté, c'est qu'entre "réalisable" et "viable", il y a des milliers d'euros de différence.

 

Je ne suis pas assez riche pour me lancer dans un projet qui a beaucoup de chances de tourner à la faillite.

 

Le seul Musée en France qui était dédié aux poupées Corolle était à Serbonnes (89). Je m'y suis rendue à de nombreuses reprises. J'ai fait plusieurs articles sur ce Musée dans mon blog avec beaucoup de photos. C'était il y a un an environ.

 

Lors de mes visites, j'allais toujours faire un tour au Musée. Admirer et admirer encore les poupées.

 

Puis, je passais un moment avec les propriétaires.

 

La dame était malheureusement alitée et si les visites lui faisaient toujours plaisir, il y avait certains sujets à éviter.

 

J'en parlais cependant toujours avec son mari, avec beaucoup d'attention et d'intérêt.

 

Il s'agit  du coût d'entretien, des charges, des travaux obligatoires, des frais relatifs à l'ouverture au public....... du Musée

 

Ces postes étaient largement plus importants que ceux du nombre des visites annuelles et surtout des bénéfices.

 

Le propriétaire résumait simplement la vie de son Musée à : "il ne s'auto-finance même pas."

 

Cela veut tout dire !

 

Aux dernières nouvelles, le Musée est définitivement fermé et je ne sais pas ce que sont devenues les poupées.

 

Alors j'ai abandonné mon projet de Musée.

 

 

Une grande déception, je dois bien l'avouer. Mais je ne peux pas me "la jouer" Casino Royal avec les revenus et les économies de ma famille.

 

Il faut savoir renoncer quand la rentabilité d'un projet n'est pas certaine.

 

La passion des poupées Corolle est une chose. Vouloir en faire un "métier" en est une autre.

 

Y' a qu'à demander au géant Mattel. Même lui, n'y arrive pas.

 

Je m'égare un peu ce matin. Je prends la tangente.

 

Mais le sujet de départ n'est pas perdu pour autant, à savoir, bien gérer sa passion des poupées Corolle pour le bonheur de toute une famille.

 

Si tu veux bien, on en reparle demain.

 

Je te laisse avec Philomène (pas de commentaire douteux sur le choix du prénom de cette adorable poupée :) Elle n'y est pour rien et ... moi non plus !

 

Bonne journée à toi.

 

Marie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cindy 06/07/2012 13:15

moi j'aime bien ce prénom de Philomène !
La gestion de la collection de poupées, vaste sujet... effectivement moi-aussi je suis prise entre la joie d'admirer ces poupées et le problème de les voir dormir en cartons, donc c'est sûr il y en
a qui ne feront que passer pour que j'ai le plaisir de les connaitre et de les envoyer à d'autres amoureuses de poupées petites ou grandes

EMELBAY 06/07/2012 14:27



Bonjour Cindy, je te remercie de ta visite et de ton commentaire. Moi, je n'aime pas  Philomène, sans doute parce que la seule fille que j'ai connue  qui portait ce prénom, sentait
très mauvais et passait son temps à gâcher la vie de toute ma classe de CE 2


Faire tourner les poupées est sans conteste une solution pour éviter l'invasion. C'est sûr.


Mais moi je n'en suis pas vraiment capable car je suis attachée à mes poupées et à part certains doublons ou poupons chauves que je n'aime pas trop, j'ai du mal à laisser mes poupées
partir.


Mais je suis quand même obligée de le faire et cela me rassure quand mes poupées partent ches des personnes que je connais et qui savent les apprécier.