Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Créteil, le 10 juillet 2012 - Poupée Götz : Sylvia Natterer - Lettre à Hélène.

10 Juillet 2012 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupées Corolle

SDC13231.JPG

SDC13230.JPG

SDC13229.JPG

Bonjour Hélène,

 

Ben non, je n'ai pas pu t'écrire dimanche, ni lundi.

 

J'avais d'autres choses à faire. Pas forcément plus intéressantes, mais incontournables.

 

J'ai une grande famille, des bouches à nourrir dont certaines accompagnées d'un estomac exigeant !

 

Tu t'inquiètes de savoir pourquoi je ne te répondais pas. Tu te poses et tu me poses des questions :

 

"Non, je n'en ai pas marre de tes lettres, ni marre de te répondre."

"Non, je ne suis pas fâchée. Non, je ne te trouve pas encombrante".

 

Juste, j'avais beaucoup de choses à faire, des choses importante et indispensables, non pas au bien-être de l'humanité, mais simplement à celui de ma famille.

 

J'imagine que toi aussi durant ce week-end tu as dû t'occuper de ta maison, de la cuisine, des courses.... avant de retourner hier matin au bureau.

 

La collection de poupées est une belle passion, enrichissante, souvent synonyme de belles rencontres (la preuve !), mais il ne faut pas perdre de vue l'essentiel : la vraie vie, celle de la famille, du travail, du quotidien à gérer et à organiser.

 

De l'une dépend l'autre : un femme bien dans la vie est une collectionneuse épanouie :)

 

Bon, j'arrête là mon cours de philo à "deux balles" et j'en reviens volontiers à ce qui nous a réuni : les poupées.

 

Donc, tu n'es pas QU'UNE Corolle addict. Tant mieux, cela permettra d'élargir mon horizon en connaissance des poupées.

 

Cependant, nous avons un autre point commun. Les poupées de ton enfance s'appelaient Bella et Clodrey. Et dans cette dernière marque, le poupon qui a bercé ton enfance, s'appelait MICK, le bébé de poche. Comme moi !

 

La mienne car je l'ai toujours, est brune. J'ai encore tous ses petits vêtments. Je revois les belles boites cachées sous du joli papier cadeau qui venaient remplir de joie mes Noëls de petite fille et mes anniversaires.

 

Pour les anniversaires, j'accompagnais toujours ma mère au magasin pour choisir la tenue qui me ferait le plus plaisir. Un magasin de rêve. Il s'appelait  " la fée des jouets" en français ou "la fée des poupées" si on traduisait le nom lorsque l'on parlait en alsacien. Je ne sais pas pourquoi et je ne me rappelle plus du nom officiel sur la devanture. Car, bien entendu, ce magasin a disparu depuis longtemps.

 

Il se trouvait à STRASBOURG, la ville où j'ai grandie, rue des Mésages, juste à côté de la place Broglie.

 

Quand je ferme les yeux et que j'essaie de me rappeler comment était cette boutique, c'est toujours avec mon regarde d'enfant que je le fais.

 

Et pour cause, ce magasin fait partie de mon enfance. Il a disparu avec elle.

 

Cette caverne d'Ali Baba a sans doute fermé, faute de clients, sans doute à cause de l'installation massive de grandes surfaces en périphérie de la ville.

 

C'est un scénario classique qui touche tous les petits magasins de jouets et d'autres choses dans toutes les villes de l'hexagone.

 

J'en reviens à tes poupées.

 

Tu as aussi une belle collection de poupées Petitcollin (la dernière marque française qui fabrique encore des poupées en France, comme tu dis) et surtout, tu es très fière de tes poupées Modes et Travaux.

 

J'avoue que je ne connaîs pas grand chose à ces poupées (mais tu vas m'appendre !). Par contre, je sais que les créations de ces deux marques, sachant que Petitcollin a fabriqué des poupées pour le magazine Modes et Travaux, sont très connues et appréciées des collectionneuses.

 

J'ai compris cela en assistant à des ventes aux enchères à Chartres où l'engouement pour ces poupées était très important. Les enchères montaient en flèche, pour Marie-Françoise et ses frères et soeurs. Les vêtements et accesoires n'étaient pas non plus en reste.

 

Aujourd'hui, je te laisse en compagnie d'une poupée que j'aime particulièrement. J'ai commencé à m'intéresser à cette marque quand je ne trouvais plus rien de très passionnant dans l'univers actuel de Corolle et que j'avais presque fait le tour des poupées Corolle anciennes, presque !

 

Il s'agit de la marque allemande Götz et plus particulièrement des poupées de Sylvia Natterer. Je les trouve magnifiques, très fines avec une expression très particulière.

 

Mais bon, j'imagine que tu connais ces poupées.

 

Je t'en présente une ce matin que j'aime particulièrement. Elle porte une tenue très actuelle et de charmantes espadrilles.

 

Le détail, toujours le petit détail qui fait la différence. Le petit détail qui fait que l'on reconnaît une marque de poupée au premier coup d'oeil.

 

Bonne journée.

SDC13228.JPG

Amicalement

 

Marie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Poupinell 10/07/2012 12:50

Bonjour Emelbay,
j'avais arrêté ma lecture au 5 juillet mais n'avais pas fait de commentaire auparavant car trop occupée par la fin de l'année scolaire.
Je lis la suite avec beaucoup de plaisir et d'intérêt car tu dépeins avec talent nos états d'âme de collectionneuses à toutes avec nos préoccupations quotidiennes, les dangers qui peuvent guetter
...
J'aime aussi cette petite touche perso, la poupée du jour qui apparaît à point nommé, petit rayon de soleil quotidien dans cet été qui n'en finit pas de pleurnicher.
Merci à toi
Poupinell

Florence 10/07/2012 11:36

Quand j'ai vu apparaître la poupée sur la page internet je me suis dit "waouh comme elle est belle. Fine, douce, on a envie de la cajoler". Les "corolle" addict et les collectionneuses de poupées
sont des femmes très émotives, sensibles. Les poupées apportent un lieu de douceur dans ce monde violent. Merci pour cette bulle d'amour.