Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Emelbay

Poupée Müller Wichtel : j'ai de la chance !

24 Mars 2017 , Rédigé par EMELBAY Publié dans #Poupée Müller Wichtel

L'histoire se passe au cours d'un dîner entre gens de bonne compagnie.

 

Il y a une dizaine de convives autour de la table.

 

L'âge moyen des invités est de 60 ans. Moyenne ++.

 

Je fais partie des personnes invitées à cette soirée. J'ai 55 ans. Je suis mère au foyer et, depuis longtemps, je n'exerce plus d'autres activités que celle de maman à plein temps de cinq garçons.

 

Ma voisine, que je connais bien, vient de me dire qu'avec mes poupées, j'avais de la chance !

 

Oui, de la chance.

 

C'est très étonnant car depuis toutes ces années où je me promène dans l'univers de la poupée, on m'a rarement dit que j'avais de la chance.

 

Généralement, quand je parle de mes poupées et du plaisir que je trouve en leur compagnie, j'ai plutôt droit à des sourires en coin ou des sourires franchement moqueurs, à des "c'est pas très intellectuelle, comme passion ou c'est un truc pour les femmes qui ont des problèmes ou t'as plus l'âge de jouer à la poupée" et j'en passe et j'en laisse des meilleurs et des plus méchantes !

 

Le mot "chance", on l'utilise principalement entre collectionneuses et amatrices de poupées, quand l'une a réussi à enrichir sa collection d'une poupée d'exception ou simplement d'une poupée qu'elle trouvait jolie et dont elle avait envie.

 

Et pourquoi avais-je donc subitement de la chance avec mes poupées ?

 

La dame qui vient de me dire  cela n'est pas en train de se moquer de moi, de tourner ma passion pour les poupées à la dérision.

 

Bien au contraire.

 

Cette dame, il y a moins d'un an, était encore DRH d'un important laboratoire pharmaceutique établi en région parisienne.

 

Après plus de 30 ans de bons et loyaux services, l'heure de la retraite avait sonné pour elle.

 

Ding, dong, j'ai un nombre suffisant de trimestres.

 

Ding, dong, j'ai 63 ans.

 

Ding, dong, mon adjoint, ce jeune sur-diplômé qui a été embauché pour me remplacer, est prêt.

 

Ding, dong, ça y est je vais pouvoir me lever à l'heure qui me plaît, le lundi,le mardi, le mercredi.....

 

Ding, dong , je vais enfin pouvoir partir en voyage au mois de mars ou au mois d'octobre ou quand je veux. C'est moi qui décide.

 

Ding, dong, les soucis de boulot ne viendront plus perturber mon sommeil.

 

Ding, dong..... ding, dong....ding, dong...........

 

Oui, sauf que, après 6 mois de retraite :

 

Bouhhhhhhhhhhh, je m'ennuie. Je ne sais pas quoi faire.

 

Je suis partie en voyage. Je suis revenue.

 

J'ai fait la grasse matinée. Je n'ai plus sommeil.

 

J'ai lu 36 livres. J'en ai marre.

 

Je me suis inscrite à la salle de gym. J'ai tellement le temps d'y aller que je n'ai plus envie d'y aller. Et puis de toutes façons, j'ai mal partout !

 

Mais tu n'as pas une passion, une envie de t'investir dans quelque chose d'intéressant ?

 

Ben non. 

 

Et c'est là que cette copine me regarde et qu'elle  se rappelle, que depuis plusieurs années, je me passionne pour les poupées et leurs univers, que j'entretiens avec soin cette petite flamme, ce petit grain de folie qui me fait rire et sourire lorsque je tiens entre mes mains ces petites silhouettes en vinyl aux grands yeux bleus étonnés et au sourire éternel.

 

Oui, j'ai de la chance car cette passion pour les poupées qui me nourrit depuis tant d'années, qui égaye mon espace de vie, qui anime mon quotidien, je la vivrai encore longtemps, très longtemps, quelquefois avec fébrilité et d'autres fois au ralenti.

 

Mais le rythme n'a aucune importance, ce qui compte c'est la passion, celle qui ne s'éteint jamais.

 

Oui, j'ai de la chance car lorsque du rôle de maman, je serai passée à celui de grand-mère, lorsque ma grande maison se sera vidée de mes enfants et qu'ils reviendront avec femmes et bébés, ma passion pour les poupées sera toujours la même et mon bonheur à les admirer et et en découvrir de nouvelles, sera intact.

 

Oui, Madame, vous avez raison, j'ai de la chance.

 

Mais vous savez, aimer les poupées, c'est pas compliqué.

 

C'est pas forcément donné à tout le monde, mais tentez votre chance. Regardez une poupée autrement qu'avec les yeux. Essayez avec le coeur.

 

Vous avez tout à y gagner. Rien à perdre.

 

Et laissez vous séduire par ma petite dernière.  Mais pas la dernière. Juste la petite nouvelle, la dernière arrivée.

 

Elle s'appelle  Claire, une poupée Müller-Wichtel, un petit concentré de joie de vivre et de bonne humeur. Une frimousse qui ne peut pas laisser indifférente, un sourire que l'on ne peut pas oublier : bienvenue dans le royaume magique des poupées.

 

Corolle, Bella, Raynal, Peticollin, Barbie, Götz, Little Darling, Boneka, Gégé, Clodrey et toutes, toutes les autres.

 

A bientôt. 

Poupée Müller Wichtel : j'ai de la chance !
Poupée Müller Wichtel : j'ai de la chance !
Poupée Müller Wichtel : j'ai de la chance !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

patty fait main 11/07/2017 14:55

J'aime beaucoup, beaucoup cette petite histoire que tu viens de nous raconter. Il est vrai qu'on attend souvent la retraite avec impatience car on vieillit et on se sent fatigués, parfois même usés. Les premiers mois, comme on dit, "on se la coule douce", on traine au lit pour la grasse matinée, on ralentit la cadence, trop parfois ! Mais si avant la retraite on n'a pas tout prévu pour la vivre le mieux du monde on se sent vite blasés et inoccupés ! Moi je n'ai eu aucun mal à aimer les poupées car ma petite fille et ma fille sont aussi collectionneuses et les adorent. La détente de ma fille le soir et les week end quand elle ne travaille pas est de faire couture et tricot pour toutes les poupées : les siennes, celles de ma petite fille... et aussi pour les miennes. Ma petite fille qui a 10 ans coud déjà très bien à la machine et confectionne aussi des petits vêtements ! Nous avons d'ailleurs pris des cours de coutures toutes les trois ensembles, c'était génial ! Avec le cancer et les mois de souffrance entre les opérations, la chimio, et tout le reste, j'ai perdu cette passion... pour le moment ! Mais j'espère très fort qu'elle me reviendra.
Ta petite Claire est radieuse, une petite bouille à bisous. On a envie d'éclater de rire rien qu'en la regardant !
Gros bisous et à bientôt.
Patricia

jeanne83 25/03/2017 11:08

OOH OUI !! Que nous sommes bien dans le royaume des poupées Emelday !!!
Simplement de regarder le visage rayonnant de la petite Claire vous donne le moral !
Ma famille sait que j'adore les poupées ,j'ai la chance personne se moque de moi !!!Mon époux et mes enfants m'ont offert des poupées. Mes petites filles sont les plus heureuses de voir les poupées de MAMIE LOL!!! L'aînée de mes petites filles, tout de même 21 ans est comme Mamie, elle aime les poupées !!!Je suis en appartement , mes poupées malgrè tout trouvent toujours une petite place parfois elles se serrent un peu ,ou reste tout simplement bien à l'abri de la poussière dans leurs boites
Je suis bien heureuse avec elles et comme a dit cette dame nous avons de la chance !!
Bon week end Emelbay avec vos poupettes
Jeanne

EMELBAY 25/03/2017 14:10

Bonjour Jeanne, je te remercie pour ton beau commentaire. Il est plein de bon sens et de vérité. Je te souhaite tout le bonheur du monde avec ta famille et tes poupées. Bien amicalement. Marie.

Mandarine 24/03/2017 19:48

Que tu as raison! Quel joli texte, tu nous donnes à lire! Merci à toi pour cette page de vie.

EMELBAY 24/03/2017 19:58

Merci Mandarine. C'est gentil. :) je te remercie de ta visite et de ton gentil commentaire.